Comment calculer le coût de l’énergie géothermique et chauffe-eau solaire ?

pierrick
9 Min Read

A l’heure actuelle et au vu de l’importance du réchauffement climatique, améliorer l’efficacité énergétique tout en diminuant son impact environnemental est la priorité de nous tous.
Pour tous ceux qui sont soucieux du respect de la protection de l’environnement, adopter les énergies renouvelables, comme utiliser la chaleur naturelle de la terre ou le rayonnement du soleil pour le chauffage ou l’eau chaude, est une bonne façon de participer d’ores et déjà aux grands changements qui s’annoncent dans notre futur proche.
De plus et comme vous pourrez le constater dans cet article, opter pour l’énergie géothermique ou le chauffe-eau solaire, est une excellente façon d’allier l’utile à l’agréable, puisque vous ferez d’importantes économies.
Mais qu’en est-il du coût de ces sources d’énergie alternatives ?

Le chauffe-eau solaire, le soleil à notre portée

Fonctionnement et avantages de cette installation

Opter pour un chauffe-eau solaire est sans doute l’option la moins onéreuse pour opérer une première transition de l’énergie qui alimente votre habitation.

Le chauffe eau solaire regroupe à la fois économie, performance et durée. Quoi de plus naturel que de se servir des rayonnements du soleil pour vos besoins en eau chaude et quoi de plus gratuit ?

L’énergie solaire est récupérée par les capteurs situés au niveau de panneaux solaires et ensuite absorbée par une fluide caloporteur qui restituera la chaleur dans le ballon d’eau chaude.

Conçu dans une optique de propreté et de respect de l’environnement, le chauffe-eau solaire peut être installé rapidement et réduira de 75 % votre facture d’eau chaude, tout en couvrant 50 % de vos besoins.

A lire aussi  L’isolation écologique pour sa toiture : matériaux et bonnes pratiques

Combien coûte le chauffe-eau solaire ?

Son prix d’achat se situe entre 4000 et 6000 €.

Il dépendra de la capacité du ballon d’eau chaude dont vous avez besoin et par là, de la surface de capteurs solaires qu’il faudra installer pour satisfaire ce besoin.

Par ailleurs, la surface des capteurs sera déterminée par votre situation géographique et le degré d’ensoleillement de la région que vous habitez.

Enfin, quelle que soit celle-ci, face au réchauffement climatique, un grand nombre d’aides ont surgi qui diminueront considérablement vos frais initiaux.

Quelles sont les aides pour l’achat d’un chauffe-eau solaire ?

  • Le CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique. Même si soumis à des conditions dont entre autres, l’installation du chauffe-eau solaire dans une résidence principale achevée depuis au moins 2 ans, la pose effectuée par une entreprise disposant du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), etc. et limité par des plafonds légaux, le CITE permet à la plupart des particuliers de récupérer 30 % des dépenses effectuées pour l’acquisition d’un CES.
  • La prime CEE : Certificat d’Economie d’Energie. Cette prime s’inscrit dans un dispositif de l’Etat et est soumise à conditions également dont celle de ne pas avoir signé le devis. Son montant varie selon le lieu de l’habitation où seront effectués les travaux.
  • Les aides de l’ANAH et du programme Habiter Mieux (sous conditions de ressources).
  • Eco-prêt à taux zéro : possibilité d’emprunter jusqu’à 30 000 € à rembourser en 15 ans maximum sans intérêts.
  • Aides du département ou de la région.

Exemple d’achat :

Investissement initial : 4 500 € de matériel et 1 265 € de main d’œuvre = 5 765 €

Aides :

  • Crédit d’impôt : 1350 €
  • Aide de l’ANAH : 2017 € (35 % du montant total des travaux pour la catégorie « revenus modestes »)
  • Prime « Habiter mieux » : 576 € (10 % du montant total des travaux pour la catégorie « revenus modestes » dans la limite de 1600 €)
  • Total des aides = 3943 €
  • Investissement réel : 5765 – 3943 = 1822 €
A lire aussi  Les critères pour le choix d’une entreprise de nettoyage des panneaux solaires

Pour les revenus plus élevés non éligibles à l’ANAH ou au programme Habiter mieux, il est toujours possible de demander la prime CEE ainsi que des aides de la région qui peuvent parfois monter à plusieurs milliers d’euros, selon votre zone géographique.

L’énergie géothermique, une dépense lourde mais un retour sur investissement rapide

Fonctionnement et avantages de la pompe à chaleur géothermique

Le principe de la géothermie est de se servir des propriétés thermiques de la terre pour récupérer la chaleur naturelle.

La pompe à chaleur géothermique en est un exemple concret puisqu’elle va diffuser cette chaleur récupérée par des capteurs enfouis dans le sol pour chauffer une habitation, voire également lui fournir une partie de son eau chaude.

Ce système hautement performant présente une efficacité constante, contrairement aux installations solaires qui sont étroitement liées aux variations de climat.

De plus, la pompe à chaleur ne consomme de l’énergie qu’au niveau de son compresseur, et n’utilise qu’1 KWh pour fonctionner alors qu’elle en produira 3,4 KWh.

Plus encore, la pompe à chaleur géothermique permet de réduire par 3 ou 4 la facture de chauffage.

Combien coûte la pompe à chaleur géothermique ?

Son prix d’achat se situe entre 15 000 et 25 000 €.

L’investissement est sans doute important au départ mais sur le long terme, il est très avantageux en matière d’efficacité énergétique et d’économie.

Il ne faut pas oublier que cette installation va vous permettre de réduire par 3 ou 4 vos factures de chauffage.

L’installation d’une pompe à chaleur géothermique est même rentable à court terme, puisqu’il s’avère que rapidement après l’installation, la courbe des dépenses en matière de chauffage baisse rapidement.

Le coût peut varier du simple au double en raison d’un nombre de facteurs comme la nature même de l’installation, le type de capteurs utilisés (PAC sol/sol, PAC sol/eau, PAC eau/eau), sa puissance, le COP (Coefficient de performance énergétique) ou l’émetteur installé.

A lire aussi  Métier : Comment devenir architecte ?

De plus, d’autres dépenses vont s’ajouter, dont le forage et/ou terrassement, sans oublier la pose de ce dispositif complexe.

Mais une fois de plus, il existe un nombre important d’aides pour diminuer le coût très élevé de cet investissement.

Un dispositif d’aides considérable pour une telle transition

En effet, comme le chauffe-eau solaire, la pompe à chaleur géothermique est un produit d’avenir en matière d’écologie et de protection de l’environnement et présente également un certain nombre d’avantages en matière d’aides :

  • Le CITE : 30 % sur l’équipement.
  • La TVA à taux réduit.
  • La prime CEE.
  • Les aides de l’ANAH et du programme d’aide de solidarité écologique Habiter Mieux (sous conditions de ressources).
  • Eco-prêt à taux zéro.
  • Aides du département ou de la région.
  • Autres subventions non cumulables avec la base de calcul du CITE.

Exemple d’achat :

Investissement initial : 14 890 € de matériel et 4 200 € de main d’œuvre = 19 090 €

Aides :

  • Crédit d’impôt : 4467 €
  • Prime CEE : 458 € (en Seine-et-Marne, par exemple)
  • Aide du département : 1300 € (en Ile-de-France)
  • Total des aides = 6432
  • Investissement réel : 19 090 – 6 432 = 12 658 €

Comme on a pu le voir, des mesures importantes ont été prises pour aider tout propriétaire qui souhaite effectuer des travaux de rénovation énergétique.

Les possibilités d’obtenir des aides sont très variées et finalement, l’investissement réel pour celui qui opte pour une énergie renouvelable, quel que soit le plafond de revenus, sera toujours revu considérablement à la baisse par rapport à l’investissement initial, ce qui permet de penser que petit à petit, nous pourrons devenir acteurs et responsables de cette solution en matière de protection de l’environnement.

Share This Article
Leave a comment