Les voitures électriques protègent-elles davantage l’environnement ?

Les voitures électriques protègent-elles davantage l’environnement ?

0 333

Vous utilisez régulièrement votre voiture mais vous souhaitez contribuer à une meilleure qualité de l’air ? Ces guides pratiquesvous aideront à filtrer la plupart des contaminants de l’air. Mais avez-vous déjà songé à investir dans une voiture électrique ?

Réduire les émissions de carbone et combattre le réchauffement climatique
Après les scandales de 2015 (appelés « emissionsgate » or « dieselgate ») concernant les mensonges de certains constructeurs automobiles à propos des tests d’émissions de gaz diesel, on serait tenté de penser que seule la voiture électrique est propre et respectueuse de l’environnement. Seulement est-ce le cas ? C’est ce que nous allons tenter d’analyser. Les gouvernements prônent une meilleure qualité de l’air et en font leur cheval de bataille, mais est-ce le seul critère qui détermine le bénéfice environnemental d’un véhicule ?

Les batteries doivent être constamment rechargées à l’électricité
Comment l’électricité pour les faire fonctionner est-elle produite ? A Paris les Autolib’ ont connu un franc succès au début de la mise en place du système en 2011. Malgré d’importants problèmes de maintenance et de propreté, le service a tenu plusieurs années. Cependant en 2014 l’association Observatoire du nucléaire a contesté le caractère écologique du système Autolib’, notamment à cause des batteries qui doivent être rechargées à 75% par de l’électricité nucléaire. Or nous savons que cette dernière émet des déchets radioactifs.

Vers la production d’une électricité plus propre
Qu’en est-il de la construction des voitures électriques ? En premier lieu la fabrication des batteries demande beaucoup plus d’énergie que la fabrication des moteurs traditionnels. Ces batteries sont très gourmandes en lithium, et ce métal est difficile à extraire. Une production soutenue de voitures électriques n’est donc pas pour l’instant quelque chose d’envisageable, à moins de remplacer le lithium par autre chose, mais cela reste difficile à entreprendre. Par ailleurs une étude norvégienne a montré que la voiture électrique contribuait au réchauffement planétaire. Guillaume Majeau-Bettez de l’Université de sciences et technologies de Norvège se dit choqué et déçu que les résultats ne soient pas plus positifs en matière d’environnement.
 » La voiture électrique peut largement être améliorée, mais ce qui en fera un succès ou une défaite, c’est si nous parvenons à la produire et à la faire fonctionner à partir d’électricité propre. « .
Le point d’ancrage est donc la qualité environnementale de l’électricité. L’étude compare par exemple la production et la maintenance de voitures électriques et de voitures traditionnelles sur une échelle de 150 000 km, prenant en compte l’énergie dépensée à transformer l’huile extraite des sols en essence à moteur ainsi que l’énergie dépensée à acheminer l’essence jusque dans les moteurs. L’électricité utilisée pour fabriquer une voiture électrique aurait deux fois plus d’impact sur le réchauffement planétaire que celle d’une voiture à combustion.

Lors de son utilisation la voiture électrique est plus écologique
Cependant il semblerait malgré tout qu’à chaque fois qu’une voiture électrique se met à rouler la facture environnementale se met nettement à baisser. Ce qui est en jeu c’est la manière dont les voitures électriques sont chargées et avec quelle énergie. Les voitures électriques chargées la nuit pollueraient moins car l’électricité produite la nuit n’est pas produite à partir de centrales électriques qui fonctionnent principalement avec du charbon, les centrales thermiques au charbon. Celles-ci assuraient 40% de la production mondiale d’électricité jusqu’en 2016. Ces centrales sont les principales responsables du gaz à effet de serre qui est le principal facteur du réchauffement climatique. En Chine par exemple, la majorité des centrales électriques fonctionne au charbon, et donc leur production de voitures électriques est beaucoup moins écologique que leur production de voitures à combustion. Mais en Norvège la majorité de l’électricité provient de centrales hydroélectriques. Une centrale hydroélectrique produit de l’électricité en utilisant l’eau comme force motrice pour faire tourner des turbines. Environ un quart de l’électricité mondiale est fabriqué dans ces centrales. La fabrication des voitures électriques norvégiennes est par conséquent beaucoup plus respectueuse de la planète et de l’environnement. Pour résumer, s’il l’on se base sur une production européenne mixte d’électricité (charbon + hydroélectriques) dans ce cas les voitures électriques construites et alimentées pendant 150 000 km par ce système pollueraient au final 25% moins que les voitures traditionnelles. Au final, les études sur les impacts environnementaux ne prennent pas en compte chaque pays individuel mais font une moyenne de tous les pays.

Il reste que pour le consommateur le choix est difficile. Faut-il se lancer dans l’achat d’une voiture électrique ? Leurs gammes de véhicules ne sont pas aussi attractives, vous n’êtes pas à 100% garanti de pouvoir aller à votre point de destination sans avoir à recharger la batterie du véhicule et de surcroît, selon le pays où vous habitez, votre voiture électrique est plus ou moins propre dans sa construction. Ajouter à cela que certaines compagnies pétrolières sont accusées de participer en douce à la publication d’études qui discréditent la voiture électrique, et la confusion est pleine ! Ce qui est sûr c’est ce la voiture électrique s’améliore de plus en plus et gagne des parts de marchés !