Les abribus sont équipés de dispositifs de luminothérapie en Suède

Les abribus sont équipés de dispositifs de luminothérapie en Suède

0 74

Dans la ville d’Umea, une compagnie locale d’électricité a décidé d’installer un dispositif de luminothérapie dans une trentaine d’abribus pour apporter un peu d’énergie à sa population. L’hiver, cette année, est vraiment froid. D’ailleurs, certains pensent que la fin du monde est proche. Nos voisins nordiques sont ceux qui subissent le plus ce froid.

Dans cette partie de l’Europe, la lumière du soleil est quasi inexistante pendant de nombreux mois. Ces installations constituent donc une excellente alternative pour donner un peu de chaleur et de lumière aux habitants de la ville d’Umea. Cela devient même un concept innovant et perçu comme un miracle dans cette région très reculée.

Une idée vraiment lumineuse

L’absence du soleil la majeure partie de l’année a donné une idée à la compagnie locale d’électricité d’Umea. Toutefois, elle est très bien reçue par les habitants. Elle a ainsi décidé d’équiper quelques abribus de solution de luminothérapie. Les habitants pourront ainsi bénéficier d’un petit shot d’énergie lorsqu’ils attendent le bus.

D’ailleurs, on peut facilement confondre cette ville à Nouméa.Toutefois, certaines personnes pensent que cette mesure est un véritable gâchis. Dans un contexte environnemental et écologique aussi complexe, les détracteurs trouvent ce dispositif trop exagéré.

Des sources renouvelables pour produire l’électricité

Ce dispositif n’est pas vraiment un gâchis écologique, confirme la compagnie d’électricité. D’après les dires d’Umea Energi, des sources renouvelables alimentent ces abribus. Aujourd’hui, la consommation énergétique est un enjeu majeur pour différents pays. Comme on peut le voir sur jeunesverts.org, on peut découvrir les actualités concernant ce secteur.

La compagnie a déclaré qu’elle envisage d’attendre un bilan carbone neutre d’ici la fin de l’année. Cette technologie pourrait inspirer d’autres pays, dont la France. On pourrait ainsi imaginer la même solution dans nos rues. Elle pourrait sûrement intéresser plus d’un. Cependant, tout cela reste encore une fiction.