La voiture électrique

La voiture électrique

0 63

La voiture électrique n’est pas une tendance de la mode, mais la prochaine révolution dans la technologie automobile. Ce n’est pas si difficile de comprendre pourquoi il y a un tel engouement pour les voitures électriques. Voici une liste de raisons plus que convaincantes…

De par leur conception, les moteurs électriques sont beaucoup plus efficaces que les moteurs à combustion interne (ICE). Ils atteignent des efficacités bien au-dessus de 90 % si on les compare à une moyenne de 20 % pour l’ICE. Cela se traduit par une plus grande incitation économique puisque les moteurs électriques ont une moyenne de 6 km/kWh (kilomètres par kilowatt-heure d’énergie) versus 2,5 km/kWh pour l’ICE fonctionnant à l’essence. L’efficacité avec l’ICE est un gros problème, car il n’y a pas beaucoup de possibilités d’amélioration. Vous voyez, en physique, les lois de la thermodynamique entrent en jeu, limitant théoriquement l’efficacité de ces conceptions à environ 40 %.

Vient ensuite le fait que les moteurs électriques sont capables de fournir un couple complet au démarrage, c’est-à-dire des révolutions par minute (RPM) nulles, ce qui signifie que vous obtenez beaucoup plus de puissance dès le début. Les ICE sont différents, car ils ne peuvent atteindre leur couple maximal que dans une certaine plage de régime. C’est pourquoi vous devez changer de vitesse lorsque vous avez atteint cette plage de régime optimale. Consultez à ce propos les guides pratiques. Ainsi, la Tesla Roadster, une voiture de sport entièrement électrique, peut atteindre 0-60 mph en moins de 4 secondes, et ce avec seulement 250 chevaux (hp) environ. Pour une performance similaire avec les voitures ICE, il faudrait regarder des voitures de 500 hp ou plus.

Cependant, la raison pour laquelle vous ne voyez pas encore de voitures électriques, c’est parce qu’il y a des domaines qui doivent être améliorés. Peut-être le plus grand défaut des voitures électriques est sa source d’énergie. L’ICE conventionnel brûle de l’essence qui est elle-même très dense en énergie, ce qui signifie qu’elle contient beaucoup d’énergie, pour ainsi dire. En tant que telle, la densité énergétique de l’essence est d’environ 13 kWh/kg ou 8,9 kWh /l. Les voitures électriques utilisent actuellement des batteries au lithium-ion ayant une densité d’énergie de 0,2 kWh/kg, certaines atteignant même 0,4 kWh/kg. Pourtant, c’est assez faible.

Tout cela se traduit par le transport d’une lourde charge de batteries afin que ces voitures électriques puissent avoir une portée raisonnable. La Tesla Roadster, par exemple, a récemment réussi à dépasser les 500 km sur une seule charge. Avec une batterie de 53 kWh qui pèse près de mille livres, c’est une efficacité de 9,5 km/kWh !

Le deuxième problème avec la technologie de la batterie est son temps de charge. Sur une prise de courant domestique, une connexion typique de 240 V à 13 A prendrait plus de 17 h pour charger une batterie de 53 kWh. Avec son kit de connexion haute puissance de 70 A, cela peut tomber jusqu’à 3 h. Les futurs modèles devraient avoir une charge rapide de 45 minutes. Un troisième problème est la durée de vie des batteries qui ont un cycle de charges limité.

Cependant, vous pouvez vous attendre à ce que ces défauts disparaissent à l’avenir avec des investissements dans des technologies telles que les batteries au lithium-air d’une capacité allant jusqu’à 5 kWh/kg. Les grandes entreprises telles qu’IBM, Bosch et Panasonic sont à la pointe des futures technologies de batteries – plus d’informations ici.

La commodité est un autre avantage quand il s’agit de voitures électriques. Dans notre société actuelle, l’électricité est la forme (presque) universelle de l’énergie. Vous pouvez recharger votre voiture à partir de nombreux points de vente, à la maison, dans les stations de recharge, au travail ou même chez les voisins si vous osez. Pas besoin de faire la queue en station-service. Le bonus est que l’électricité ne coûte que 12 centimes/kWh, donc essentiellement un plein tarif pour moins de 7 euros. Comparez cela avec le remplissage de votre réservoir de carburant à environ 50-70 €…

Les voitures électriques ont zéro émission. Elles n’ont pas d’admission d’air ou d’échappement. Il est vrai que l’électricité utilisée provient potentiellement de centrales électriques au charbon, mais le problème est la manière de produire de l’électricité en général, qui a d’autres alternatives. Ainsi, non seulement les voitures électriques ne polluent pas l’air, mais elles réduisent aussi la pollution sonore. Elles sont si silencieuses que certaines autorités pensent à des solutions pour avertir les malvoyants qui comptent beaucoup sur leur audition pour se déplacer.

Enfin, avec seulement quelques pièces mobiles autour des moteurs électriques, l’entretien est moins problématique, car il y a moins d’usure, sans parler des sabots et des dépôts de carburant qui se produisent avec les ICE typiques. Oubliez les vidanges fréquentes et redoutées. Oubliez également ces dépôts de particules noires sous le capot !