Construction

0 70

Le démarrage des travaux d’extension, de rénovation ou de construction d’une maison n’est parfois possible qu’après l’obtention d’un permis construire. Voici quelques conseils pour rapidement disposer de cette autorisation essentielle.

Remplir l’imprimé « Cerfa »

Si les travaux requièrent un permis de construire, c’est-à-dire que la nouvelle construction a une surface hors œuvre brute (shob) de plus de 20 m2 ou qu’il y a des annexes à rajouter au sein de la maison, le premier réflexe est de remplir l’imprimé Cerfa n° 13406*01.

Ce dernier est un formulaire-type permettant d’effectuer une demande de permis de construire (avec ou sans démolition, avec ou sans annexe au logement principal). Dans le cas où le projet ne concerne pas une habitation individuelle ou ses annexes, le document à obtenir est le Cerfa n° 13409*01.

Le formulaire peut être récupéré auprès de la Mairie ou sur le site officiel du service public. Bon à savoir : il faut l’établir en 4 exemplaires. Prévoir deux exemplaires supplémentaires dans le cas d’un bâtiment à ériger au sein d’un parc.

Monter son dossier : les infos-clés

Le formulaire mentionne la liste des documents à fournir avec ladite demande. Le nombre minimum de pièces à adjoindre à la demande est de 8. Parmi celles-ci, citons les plans de situation du terrain, la masse des constructions, les coupes du terrain, de la construction des façades et des toitures. Pour gagner du temps dans la réalisation de ces plans, mieux vaut se tourner vers un architecte.

Il convient aussi de préparer une description du terrain et du projet ainsi que des photos du lieu de construction et de son environnement proche. Les autres documents nécessaires sont notamment un graphique donnant un aperçu du projet dans son environnement et une image de la situation du terrain dans le paysage.

Déposer sa demande à la Mairie

Bien que la demande puisse être réalisée via d’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception, il est préférable de privilégier la voie la plus rapide pour avoir son permis de construire.

Il s’agit ici de déposer directement sa demande et les pièces liées à la Mairie de la ville où l’on compte construire une maison ou un bâtiment. Généralement, la demande est affichée dans la commune après 2 semaines. L’aval de la Mairie n’est obtenu quant à lui qu’après 2 mois.

0 386

L’architecte est un professionnel de la conception et de la réalisation de maisons comme de bâtiments au service des clients particuliers et des entreprises. Pour accéder à ce métier, voici quelques étapes à franchir.

Obtenir son diplôme d’architecte

Seules les personnes ayant un Diplôme d’État d’Architecte (DEA) sont autorisées à exercer ce métier. Ce diplôme s’obtient à l’issue d’une formation de 5 ans comprenant 2 cycles.

Le premier est l’équivalent de la licence : le diplôme d’études en architecture (DEEA) permet de postuler en tant qu’agent dans un cabinet d’architecture ou un bureau d’études. Le second cycle permet d’accéder au DEA, utile pour devenir un architecte ayant le statut de salarié.

Les 5 années d’études sont complétées par la HMONP qui est une habilitation délivrée après 1 an d’étude supplémentaire. L’habilitation ouvre plusieurs portes : L’architecte peut figurer dans la liste de l’Ordre des architectes et travailler en tant qu’indépendant.

Notons que d’autres diplômes en architecture existent dont le doctorat, le DPEA et le DSA (Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement). Les écoles d’architecture sont accessibles uniquement sur concours pour les détenteurs du baccalauréat.

Exercer son métier

Le DEA et la HMONP en poche, il est possible pour l’architecte d’exercer librement sa profession. Il peut choisir de travailler dans une agence privée ou de fonder sa propre entreprise.

Les missions de l’architecte ne se limitent pas à la conception d’un bâtiment. Il assure aussi l’étude de faisabilité du terrain et réalise les premiers plans de chaque projet. Dans son travail, il doit déterminer les matériaux, les couleurs, la surface habitable et le budget à prévoir pour les travaux. C’est aussi l’architecte qui estime les délais de livraison.

La rédaction d’un document indiquant les diverses prestations et corps de métiers impliqués dans un projet est aussi du ressort de l’architecte. Une fois le dossier complet remis à l’entrepreneur, l’architecte peut autoriser ou non le début des travaux. Il se charge alors de la direction technique du projet, de la coordination des travaux et de la réception de l’ouvrage.

Il est possible que ce professionnel soit aussi responsable des expertises auprès des tribunaux et participe à la sauvegarde de monuments historiques.

0 83

Les foyers sont nombreux à se pencher sur les fenêtres ainsi que la porte d’entrée pour tenter d’économiser de l’argent grâce à des performances énergétiques optimisées. Toutefois, il existe une autre astuce tout aussi intéressante, elle consiste à installer des volets roulants.

Le volet roulant en PVC protège votre demeure des aléas climatiques

Certes, les fenêtres sont très importantes, car elles sont souvent la cause d’une déperdition de chaleur très forte. Cette dernière a un impact considérable sur votre facture d’électricité, il serait donc nécessaire de vous pencher sur cette question pour envisager une réduction de ces coûts. Il est même possible d’installer un volet roulant en PVC pour tenter d’optimiser davantage cette économie puisque ces produits vous protègent des aléas climatiques comme du vent et des températures négatives.

Choisissez des matériaux spécifiques qui jouissent d’une bonne isolation

La rénovation énergétique a donc la capacité d’améliorer votre quotidien, c’est d’ailleurs pour cette raison que les consommateurs sont aussi nombreux à multiplier les dossiers. Ces derniers peuvent concerner le remplacement des fenêtres, de la porte d’entrée, de l’isolation des combles ou de la modification du système chauffage. Pour que celui-ci soit rentabilisé, il est impératif de se pencher sur des matériaux performants comme le PVC ou encore le bois. En ce qui concerne ces volets roulants, ils seront efficaces au cours de l’hiver, et même pendant l’été.

Les rénovations énergétiques ont la possibilité de créer de nombreux emplois sur le marché français

Lorsque les températures seront froides, vous aurez la possibilité de construire une barrière pour que le froid ne puisse pas pénétrer dans votre logement. En parallèle, la chaleur dégagée par votre demeure ne sera pas perdue à l’extérieur grâce à ce même concept. Il est donc intéressant des se projeter dans des travaux de rénovation pour espérer économiser quelques euros sur le long terme. En multipliant tous les dispositifs, vous pourriez rapidement jouir d’avantages certains. D’ailleurs, ce secteur a été à l’origine de la création de nombreux emplois en France, cela montre à quel point il a le vent en poupe. 

0 87

Le secteur de l’immobilier a connu un attrait significatif ces dernières années. Il a pu bénéficier de plusieurs avantages dont ceux avancés par les énergies renouvelables. Les Français ont pu découvrir une nouvelle passion.

La France a pu doper le marché de l’immobilier grâce à quelques solutions

Il faut noter que le gouvernement de François Hollande a largement boosté le secteur de l’immobilier grâce à la défiscalisation. Cette dernière possède des points forts à ne pas négliger, car elle vous donne les moyens de diversifier votre portefeuille tout en jouissant d’une réduction fiscale parfois considérable. Les contribuables ont donc étudié sous toutes les coutures la loi dédiée à la transition énergétique proposée en Août 2015. Depuis pratiquement deux années, cette branche redonne un peu de peps à cet univers.

La norme RT 2020 pourrait combler les exigences des contribuables

Le marché de l’immobilier se porte bien, mais il est important de noter que divers aspects ont pu attirer le regard des consommateurs. Par conséquent, il n’est pas surprenant de constater l’émergence de nouvelles politiques afin de valoriser les énergies renouvelables comme la RT 2020 qui est dans l’esprit de nombreux Français. Ces derniers choisissent déjà avec la plus grande précaution leur bien immobilier en fonction du chauffage, de l’isolation, des possibilités offertes en termes d’écologie…

Certaines matières ainsi que les énergies solaires s‘imposeront davantage

L’immobilier neuf sera donc lourdement impacté par cette nouvelle norme qui prendra effet dans quelques mois. Elle se dévoile comme la succession de la RT 2012 qui a déjà été au cœur de nombreuses attentes. De ce fait, ce marché sera rythmé avec aisance par tous les bâtiments à énergie positive. L’obtention de ce label pourrait toutefois entraîner quelques désagréments financiers, mais l’ancienne ministre du Logement avait penché sur un fonctionnement spécifique dans le but de limiter au maximum la hausse des coûts. Dans tous les cas, l’avenir de ce secteur s’articulera sans aucun doute autour de ces énergies renouvelables qui seront favorisées par les matières comme le bois, le solaire, l’isolation…

0 370

Le changement de comportements pour la protection de la planète impose l’utilisation de matériaux propres, indispensables pour sortir de terre des bâtiments durables. Et le béton écologique se présente comme l’une des meilleures solutions à adopter pour que l’écoconstruction soit une réalité.

On constate avec beaucoup d’amertume que l’industrie du bâtiment fait partie des sources les plus importantes dans la production de gaz à effet de serre. Le ciment produit par cette industrie est en cause dans l’émission de 5 % du CO2 présent dans l’atmosphère. Il est donc temps de revoir la donne en utilisant un ciment propre fabriqué par une entreprise sérieuse.

La nécessité de construire avec du béton écologique

ecocem

Il est plus que nécessaire de construire avec du béton écologique face à l’ampleur de la pollution issue de l’utilisation du ciment classique dans la construction des bâtiments. Dans le monde, pour seulement l’année 2013, c’est plus de 3,5 milliards de tonnes de ciment qui ont été fabriquées. Et chaque tonne a rejeté dans l’atmosphère une tonne de CO2, ce qui est très dommageable ! L’« hémorragie » doit être stoppée et tout le monde gagnerait à penser construction verte en optant pour le béton écologique qui a un très léger impact sur l’environnement. En outre, c’est un produit durable idéal pour réduire considérablement la production de déchets.

Un ciment écologique élaboré par Ecocem

 

ecocem-logo-spot-colors

Vous êtes un professionnel de la construction de logement et vous êtes d’accord sur le fait que l’avenir de la construction verte repose sur l’utilisation du ciment écologique. Vous en recherchez et ne savez pas quel produit choisir. Optez sans hésiter pour le laitier granulé de haut-fourneau moulu Ecocem. Ce produit de très bonne qualité est élaboré par des professionnels à partir d’un processus bien maitrisé.

La matière première utilisée est le laitier granulé de haut-fourneau d’ArcelorMittal de Fos sur Mer, un laitier qui subit un séchage puis un broyage très fin. Le produit final obtenu entre dans la composition des bétons et remplace sans problème les ciments de type I et II. Il est également possible de l’intégrer dans la constitution de chapes en mortier de ciment. En outre, le laitier granulé de haut-fourneau moulu peut être associé à de la bentonite pour la conception de renforcements de sols et fondations spéciales. Par ailleurs, son utilisation est permise pour le traitement des agros-matériaux, comme le colza, afin de les rendre plus résistants au feu, aux moisissures et à l’eau.

Un produit sain

 

Ce produit Ecocem est sain et n’a aucun impact sur la santé. Lors de son utilisation, des produits nocifs ne sont pas libérés du fait de sa stabilité chimique. Les tests que cette poudre fine a subis ont prouvé l’inexistence, dans sa composition, de chrome soluble. Vous pouvez être en contact avec le produit sans craindre de souffrir de dermatite. Il est toutefois nécessaire de prendre des précautions pour éviter que la poudre, qui est à caractère abrasif, irrite la bouche, les yeux, le nez et toutes les autres muqueuses.

Vous pouvez donc utiliser le laitier granulé de haut-fourneau moulu Ecocem en toute sérénité, car vous ne risquez pas de polluer votre environnement, encore moins de tomber malade suite à sa manipulation. Il s’agit d’ailleurs du laitier moulu le mieux classé, car ses caractéristiques répondent à la très exigeante classe A, reconnue comme telle par la norme béton NF EN 206/CN. En outre, ce produit répond à la norme européenne NF EN 15167-1, 2006. Comprenez donc qu’une ligne de conduite très bien pensée est suivie dans la production du ciment écologique.

 

L’engagement du groupe Ecocem pour la promotion de la construction verte

 

La fabrication du laitier granulé de haut-fourneau moulu est l’œuvre du groupe Ecocem, le leader européen de la production de ciment écologique. L’entreprise a pris l’engagement d’inscrire sa démarche dans le développement durable et fait l’apologie de l’écologie industrielle. Depuis sa création, en 2000, le groupe Ecocem travaille dans ce sens et marque un grand coup en fabriquant ce lait granulé dont l’empreinte carbone est très faible.

Pour permettre aux professionnels de la construction de s’approvisionner rapidement en ses produits, le groupe Ecocem irelande, qui est à la base une société irlandaise, a ouvert 3 unités de production. L’une se trouve en Irlande et les activités de celle-ci peuvent être suivies depuis leur site internet. Une autre centrale à béton a été implantée au Pays-Bas et vous vous ferez une idée de ce qui s’y fait sur Ecocem danemark. La troisième représentation de l’entreprise est installée en France et leur site permet d’en savoir plus sur celle-ci.

Le groupe Ecocem est fier d’avoir réduit ses émissions de CO2 de plus de 6 millions de tonnes et incite les entreprises de construction à suivre son exemple en choisissant le béton écologique, le véritable avenir de la construction verte.